Freins à disque – La lettre ouverte de Francisco Ventoso qui met à mal le système

Dimanche 10 avril, Paris-Roubaix. La reine des classiques. L’Enfer du Nord qui mène au paradis. Pour Matthew Hayman certainement. Pour des dizaines d’autres, la route vers Roubaix fût un véritable parcours du combattant. Un chemin de croix ! Au rang des blessés plus impressionnants que graves, on note Mitch Docker (Orica-GreenEdge) et son visage ensanglanté au milieu des pavés. Elia Viviani (SKY) touché par une moto dans la Trouée d’Arenberg. Mais aussi Francisco Ventoso (Movistar) victime… d’un frein à disque.

L’Espagnol de 33 ans a été contraint à l’abandon lors de la 114e édition de Paris-Roubaix. Lors d’une chute survenue après 130 kilomètres de course, Ventoso touche un frein à disque. Le système de freinage le blesse au tibia. Il poursuit sa route mais est contraint de s’arrêter quelques mètres plus loin. La peau du coureur est brulée. Heureusement, aucun muscle n’est touché. Le Belge Nikolas Maes (Etixx Quick Step) sera victime de la même mésaventure quelques kilomètres plus loin.

« J’ai été chanceux. Mais imaginez-vous qu’un disque vienne sectionner une veine ou une artère ? Je ne préfère pas. Tout ça arrive parce que nous (…), nous n’avons rien fait. Nous pensons toujours que ce n’est pas un problème, que ça n’arrive qu’aux autres. Nous attendons qu’il y ait des drames pour réagir. Tôt ou tard, ça peut arriver à n’importe qui. C’est une question de probabilité, nous avons tous la même. Les autres décident pour nous, mais n’oublions pas que nous avons le pouvoir de choisir et nous devons faire un choix ! » Francisco Ventoso.

Alors que le système de freinage, déjà adopté dans le VTT et de plus en plus en cyclo-cross, est une nouveauté dans les pelotons cyclistes professionnels, son utilisation fait débat. Dans une lettre ouverte publiée sur son compte Facebook, l’Espagnol livre une vision très réfléchie du problème. Lucide, Ventoso revient sur les nombreux changements qu’il a connu en 26 ans de cyclisme, dont 13 au plus haut niveau. Mais pour cette dernière nouveauté, le coureur de la Movistar dit non. Il reproche même à ses camarades du peloton, aux associations nationales et internationales de cyclistes, de ne pas s’être manifestés contre l’autorisation des freins à disque sur la route. Il invite le peloton à réagir et à prendre part aux décisions. Une nouvelle polémique pour l’UCI de Cookson. Le nouveau président de l’instance internationale doit se positionner sur un sujet aussi sensible que fondamental pour l’avenir de la petite reine : la sécurité des coureurs entre eux et avec l’environnement qui les entoure. L’Union Cycliste Internationale aurait interdit l’utilisation des freins à disque lors des courses sur routes professionnelles selon le site internet norvégien ProCycling.no

Par Josselin Riou
@josselin_riou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s