Theo Nonnez : «Tout faire pour garder le maillot»

Champion de France Junior à Civaux, il y a un an, Theo Nonnez vise le doublé, ce dimanche, à Saint-Amand-Montrond, dans le Cher. Le coureur d’Île de France s’avère être l’un des favoris. Entretien.

Le maillot Bleu-Blanc-Rouge ne passe pas inaperçu dans un peloton. La preuve avec Theo Nonnez, flanqué de sa tunique, il est entré dans une autre dimension. «Ce maillot pèse un peu. Il attire les regards du public mais aussi des autres coureurs. Il faut faire un peu plus attention à ce que tu fais lorsque tu le portes. Pour moi, ce maillot représente beaucoup !» décrit le Francilien de 18 ans.

Recevoir les honneurs de La Marseillaise en Junior 1, c’est aussi le plaisir de porter un maillot tricolore durant une saison entière. «J’ai pu en profiter un maximum, et ce dès le soir du championnat. Gagner en J1, c’est beau, exceptionnel même ! J’ai eu la chance de pouvoir lever les bras avec sur une Coupe de France, en début de saison, c’était quelque chose de grand. C’était pour moi comme une sorte de délivrance, de déclic. Je m’en souviendrai longtemps…» raconte Theo Nonnez qui regrette n’avoir pu lever les bras sur le Tour du Pays de Vaud, resté à la deuxième place. «Un succès international, c’est peut-être ce qu’il me manque.»

Les mondiaux dans un coin de la tête

S’il n’a levé les bras «que quatre ou cinq fois» cette saison, le coureur du PAC 95 a beaucoup appris cette saison. «Beaucoup de plaisir et d’expérience avec ce maillot mais désormais est venu le temps de le remettre en jeu. Je m’y attendais. Je ferai de mon mieux pour le garder mais je ne me mets pas de pression inutile.» précise Théo qui reconnait volontiers que ce sera «un peu bizarre si je dois courir avec le futur champion et voir le maillot sur d’autres épaules… Mais on verra si c’est le cas !»

Quoi qu’il advienne, Theo Nonnez a rendez-vous au Danemark, la semaine prochaine, pour les championnats d’Europe avant, peut-être les Mondiaux en Norvège. «Je n’y pense pas encore, il y a de belles échéances d’ici-là, mais quand même… Le circuit pourrait bien me convenir !» glisse, lucide, le jeune puncheur. 

Photo : Gerard Briand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s