Chrono des Nations

Chrono des Nations : Les réactions

@Alexanne Bonnier

Pour ses 30 ans, le chrono des Herbiers s’est offert une édition prestigieuse. Du matin au soir, les 160 concurrents ont donné leur maximum pour offrir au public, venu nombreux, un spectacle de qualité. Malgré le temps maussade qui aura plané, toute la journée, en Vendée, les coureurs, spectateurs, photographes et organisateurs conservent un souvenir heureux de cette édition 2012 du chrono des nations. Reportage, au cœur du quartier coureur.

Elites hommes : 

Tony Martin (Oméga-Pharma-QuickStep) ~ Vainqueur :

«C’était une belle journée aujourd’hui. Je me sentais bien, je ne connais pas encore mon temps, mais qu’importe, j’étais venu ici pour faire un bon résultat. Gagner à nouveau, c’est juste parfait. Ce circuit est vraiment génial. C’est de plus en plus rare de voir ce genre de course et personnellement, j’adore ça ! Je pense que ma saison aurait pu être meilleure mais il est vrai que cette fin de saison fût exceptionnelle. Le titre de champion du monde, le Tour de Pékin puis les Nations, je ne pouvais guère faire mieux

Taylor Phinney (BMC Racing Team) ~ 3:

«J’aime beaucoup cette course qu’est le chrono des nations. J’étais déjà venu lorsque j’étais junior, mais c’était ma première fois chez les élites. C’est assez difficile, je pensais pouvoir faire un peu mieux, mais c’est la vie, comme on dit. Ce fût une très longue saison et je suis heureux de ce que j’ai pu faire. J’ai hâte d’être à la saison prochaine. Le public français est vraiment incroyable. Ici, il y a une vraie passion pour le cyclisme. Sur un chrono, comme aujourd’hui (ce dimanche), c’est super pour un coureur comme moi et je suis très heureux que cette épreuve existe. Mon rêve à l’avenir serait de devenir champion olympique. C’est clairement l’objectif majeur de ces 4 prochaines années. Je vais tout donner, travailler pour atteindre cet objectif. L’affaire Armstrong ? C’est vraiment décevant… Il y a beaucoup de gens qui parlent et certains disent des choses incroyables.  Je pense vraiment que le cyclisme va souffrir de cette affaire. Désormais, j’espère que notre sport sera suffisamment fort pour affronter cette période difficile.»

Lazlo Bodrogi (Team-Type1) ~ 5e :

«Ma course fût à l’image du temps aujourd’hui : pas au meilleur ! Mais ça va tout de même, je me maintiens dans les 6 premiers. Après, il y avait un petit vent, légèrement défavorable qui mettait en difficulté l’ensemble des coureurs. Cela se voit sur les moyennes, même Tony Martin a perdu du temps par rapport à l’an dernier. Ce n’était pas des conditions idéales pour faire un bon chrono. Après, sur ma saison 2012, j’aurais pu faire mieux… Je suis plutôt satisfait de mon Tour du Poitou-Charentes et ce malgré une petite déception car la victoire et la 2e place était toute proche, ça se jouait à rien. Désormais, j’espère retrouver un contrat pour la saison 2013. Et pour ça, bonne chance …»

Carlos Oyarzun (Equipe Nationale du Chilie) ~ 6e :

«Ce chrono des nations, c’est vraiment une belle course, rapide. J’ai fait une erreur sur le braquet. J’ai opté pour le plateau de 54 dents, mais le 56 aurait été plus adapté. Il y avait pas mal de vent qui n’aidait pas. Je ne connais pas encore mon temps, mais je pense que je me suis pas mal débrouillé. (Il fût longtemps meilleur temps.) Ce qui est sûr, c’est que je serai loin de Tony Martin ou Taylor Phinney. La France c’est unique, c’est incroyable. Il y a une réelle culture du cyclisme que j’ai rarement vu, au cours de ma vie. Cette saison, j’ai été sacré champion national du Chilie, je me suis imposé sur une épreuve en Colombie et j’ai pris la 2e place, lors de la 5e étape du Tour de Léon. Mon rêve serait de pouvoir intégrer à nouveau une équipe du ProTour. J’ai déjà évolué une saison à la Movistar. Je préférerais éviter les équipes espagnoles. Les formations françaises, néerlandaises ou anglo-saxones m’attirent énormément. En ce qui concerne l’affaire Armstrong, je pense que c’est un peu tard et qu’il y a des manières différentes  pour faire les choses. Pour nous les cyclistes, et pour les jeunes qui font du vélo, il n’y a rien de pire. Cette affaire va affecter le cyclisme, et le public qui s’intéresse à ce sport. Armstrong, il fallait le laisser chez lui, le faire payer ce qu’il devait, c’est tout.»

Anthony Delaplace (Saur-Sojasun) ~ 18e :

«Ce fût très compliqué aujourd’hui, car c’était ma reprise, après ma chute sur le Tour de France. Ça faisait près de trois mois que je n’avais plus pris le départ d’une course. C’était assez dur, mais au final ça s’est bien passé, j’ai pris du plaisir et c’était mon objectif, en venant ici. Ça ne fait que 3 semaines que j’ai repris le vélo, sur la route. Malgré mon manque de compétition, je n’étais pas tant à la rue que ça, c’était intéressant. Ce chrono est vraiment super pour les spécialistes. Personnellement, j’ai toujours bien aimé cette compétition que j’avais disputée, il y a deux ans, lors de ma première année pro. Maintenant, je vais me reposer, passer un hiver «traditionnel» et puis je vais repartir pour une nouvelle saison.»

Espoirs hommes :

Joe Perrett (PCA Ciclos Uno) ~ 2e :

«Les nations, c’est une très belle course. Moi, j’aime les parcours vallonnés et j’étais satisfait. Terminer 2e ici, c’est super, j’en suis très heureux. Ca rattrape un peu ma déception des mondiaux de Valkenburg, où j’ai terminé 29e. Ma saison 2012 aurait pu être bien meilleure, mais je termine bien l’année avec ce chrono. C’est avec plaisir que je reviendrais au chrono des nations, si j’en ai l’opportunité. J’aime beaucoup le comportement du public français et l’atmosphère qui y règne, c’est bien différent de ce que l’on peut voir en Angleterre. L’an prochain, je serais professionnel dans une équipe continentale anglaise, SigmaSport. Mon équipe devrait participer à quelques épreuves en France, l’an prochain, tant en Bretagne qu’en Normandie sur les plus belles épreuves de la région. Je vais donc voyager à travers le monde, tant en Amérique, qu’en Asie ou en Europe. J’ai hâte.»

Alexis Guérin (Entente Sud Gascogne) ~ 3ème :

«Je ne suis pas trop satisfait ! Quand même content parce que j’ai tout donné, mais je sais que je pouvais faire mieux. Il y en a deux devant moi, c’est donc décevant, car j’étais venu ici pour gagner. Néanmoins content d’être sur le podium. Les deux coureurs qui m’ont battu sont tout de même des «Monsieurs», il n’y a rien à redire. Mais je pense toujours que tout « Monsieur » peut être battu, un jour. Ce parcours est vraiment super, typique pour les rouleurs, il faut toujours être en prise et c’est cela qui me convient le mieux. Je pense qu’il m’a manqué de la puissance par rapport à Paillot et Perrett qui évoluent tous les deux avec les pros sur certaines courses. A l’avenir, j’espère pouvoir progresser dans ce domaine. Je reviendrais ici, aux Herbiers. Mais cette fois ça sera pour gagner…»

Juniors Hommes : 

Maxime Piveteau (VC Essartais) ~ 3ème :

«C’est forcément une petite déception de terminer troisième, sur ce chrono des nations. J’étais à la maison aujourd’hui (ce dimanche, NLDR) et avec le maillot de champion de France sur les épaules, j’avais envie de gagner. Néanmoins, je venais totalement libéré car j’ai déjà réalisé une excellente saison. Ce contre-la-montre, c’était vraiment une épreuve bonus pour moi. Malgré une pointe de déception, je me satisfais de ce podium. Je trouve que c’est une bonne chose que David Michaud termine 2ème, car il nous a beaucoup manqué, après sa chute, au début de l’été. Par rapport au premier, l’irlandais Mullen, le champion d’Europe, il n’y a vraiment rien à dire, il était au-dessus. Je pense que l’ordre du podium est logique. Mullen, c’est un coureur que j’ai souvent croisé lorsque j’étais en sélection avec l’équipe de France. Je savais qu’il allait être difficile à battre, mais un chrono, ce n’est jamais joué d’avance et j’espérais bien le battre au départ ! Même si je ne fais que troisième, je n’ai pas de regrets à avoir. Ce circuit, je le connais par cœur et ce depuis que je suis jeune. La première partie est assez difficile, jusqu’au premier pointage intermédiaire, au sommet de la Croix-Bara avec sur la fin, l’ascension du Loup-Blanc, à moins de 5 kilomètres de l’arrivée. Personnellement, j’avais pour idée de partir très vite sur la première partie de course et de finir comme je le pouvais. Ce circuit je l’aime bien. Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que la ville des Herbiers propose de très beaux parcours et ce quelque soit la catégorie. Maintenant, c’est place à la coupure, pendant trois semaines. Il était temps. Je crois qu’il ne fallait pas une semaine de plus ! (Rires)»

Juniors Dames :

Manon Bourdiaux (Equipe Nationale de France) ~ 1ère :

«C’est très bien de gagner ici, aux nations. Ça me fait le plus grand plaisir car lors des championnats du monde, je n’avais pas réalisé un excellent chrono (29ème à 1’56’’ d’Elinor Barker). Ça rattrape également ma déception des championnats de France, à la Chapelle-Caro, où je n’avais pris que la troisième place, rajoute la bourguignonne. L’an dernier, je n’étais que cadette et pourtant, j’avais fait 4ème de ce chrono des nations avec les juniors. Cette année, j’étais vraiment venue pour faire quelque chose de bien. Je suis satisfaite. Le parcours est assez dur, mais il me convient bien car il n’est pas trop difficile pour moi. (Rires) Globalement, c’est un circuit qui correspond à mes qualités. Pour l’an prochain, on verra si je reviens, on y est pas encore. Pour l’instant, je vais poursuivre à rouler jusque fin novembre. Ensuite, je me ferais opérer du genou, car je souffre d’une rupture des ligaments croisés antérieurs. Je devrais donc reprendre ma saison 2013 un peu plus tard que prévu.»

Marine Strappazzon (Equipe Nationale de France) ~ 3ème :

«C’est la deuxième année que je viens ici, aux Herbiers. J’avais pris la 7ème place l’an dernier. C’est un très beau parcours, qui est assez vallonné. Je préfère ce genre de circuit, aux tracés tout plats. Aujourd’hui, malgré le fait que le parcours me convienne, j’avais du mal à emmener du braquet dans les faux plats descendants. J’étais venu ici pour faire un bon résultat. Terminer sur le podium c’est déjà satisfaisant. Par rapport à l’an dernier, j’ai gagné une minute vis-à-vis de l’an dernier. Après ce chrono, c’est place à la coupure ! Il était temps, après une grosse saison, partagée entre la route et le VTT. La semaine dernière, j’étais encore sur mon VTT, au Roc d’Azur, sous un grand soleil. (Rires) Dans un mois, je vais débuter ma préparation physique pour l’an prochain. Pendant la coupure, je vais devoir effectuer un choix, celui de poursuivre le VTT, ou la route. Les deux efforts sont quand même assez différents. J’aime beaucoup la technique du VTT parce que, sur la route, excepté les virages, il n’y a pas beaucoup de parties techniques. A côté, j’aime beaucoup l’effort que l’on produit sur la route. Rendez-vous dans un mois, pour avoir le verdict…»

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s