L. Papillon

 Le papillon prend son envol.

Membre du Comité de Bourgogne, Lucas Papillon s’est récemment classé 11ème de la terrible Classique des Alpes, habituelle révélatrice de futurs talents, de gabarits à l’aise en montagne. Le bourguignon avait également disputé le Tour du Pays de Vaud sous ses couleurs régionales où il avait contribué au succès de son équipe. Depuis, les bourguignons sont devenus blonds et Papillon répond aux questions de La Gazette Des Sports.

Quelle est ta plus grande satisfaction en ce début de saison ?

Ma plus grande satisfaction pour le moment c’est ma 11e place obtenue sur la classique des Alpes ! Même si ce n’est pas comme une gagne, c’est une course référence qui me passionne plus que n’importe qu’elle autre. Donc 11e d’une telle course, c’est une satisfaction !

Tu as participé au Tour du Canton de Vaud avec l’équipe régionale de Bourgogne, un bon moyen de souder une équipe de junior ?

C’est vrai que cette année, nous avons un collectif qui est un vrai groupe d’amis avant même d’être une équipe. De ce fait, les choses se font naturellement sur le vélo, et c’est à chacun notre tour de briller donc tout le monde a trouvé sa place dans l’équipe.  La course en Suisse nous a permis d’être encore plus soudé c’est certain, surtout que l’équipe a fait de bons résultats ! On avait parié que tous ceux qui iraient à la Classique devrait s’être teint en blond et nous l’avons tous fait ! Cela montre un peu l’ambiance qui règne dans le collectif…

Depuis quelques semaines, tu enchaînes les bons résultats. Avais-tu prévu un  » pic de forme  » à cette période ?
C’était en effet dans mes plans de faire un gros mois de mai étant donné que les courses correspondant à mon profil s’enchaînaient à cette époque. Je me suis donc préparé en conséquence, manque de chance à Olliergues, sur le Challenge National, c’était spécial. Il y a eu beaucoup de chutes et j’ai été pris dans 3 d’entre elles, ce qu m’a empêché de pouvoir être à l’avant, mais j’ai gardé la même forme pour le tour du pays de Vaud. Là, j’ai pu me faire plaisir en prenant la bonne échappée sur la première étape et aider Kevin (Goulot) dans le dernier GPM avant qu’il revienne sur la tête de course (Je finis 2e français de l’étape). Le lendemain on avait une arrivée au sommet d’un col de 16 kilomètres et je finis 16e. J’étais satisfait car il y avait un gros niveau avec notamment huit équipes nationales et plusieurs équipes régionales sur la course ! J’ai bien géré ma fin de Tour ce qui m’a permis de  terminer 17e du général, sur une course internationale UCI. Cela reste donc un très bon souvenir ! Puis ce Tour en Suisse, une semaine avant la Classique était parfait pour arriver en forme le week-end de l’objectif  !

Est-ce que la Classique des Alpes représentait un objectif pour toi ?

Pour moi, c’est une course qui est équivalente à un championnat de France donc oui, elle représentait un de mes objectifs. C’est une course vraiment belle et éprouvante, c’est passionnant à vivre. De plus j’ai plutôt un physique de grimpeur, donc c’était une échéance que j’avais bien sûr coché.

Es-tu satisfait de ce résultat ? Est-ce une surprise ? 

Extrêmement satisfait! J’espérais rentrer dans le top 15 et je fais 11e à un rien du top10. Au sommet du Mont Chat (dernière difficulté, Nldr)  je bascule avec un petit groupe pour jouer la place de 6. Surpris, oui et non, je savais que je m’étais mis dans de bonnes dispositions pour cette course mais après, bien sûr que je me suis surpris quand même quand j’ai vu que je pouvais jouer avec les meilleurs nationaux sur une course comme celle-là. Ça fait vraiment plaisir !

Tu nous avais confiés avoir une micro-tendinite. Comment t’es arrivé cette douleur et quelles en sont les conséquences ?

Effectivement, j’ai une tendinite a l’adducteur, ça ne me fait pas mal quand c’est chaud, mais dès que je descends du vélo, c’est douloureux. Je traîne cette douleur depuis plus d’un mois mais étant donné que j’étais en forme et que ça ne m’handicapait pas plus que cela sur le vélo, j’ai tout de même continué. Par contre maintenant que les échéances sont passées, je vais couper une semaine pour essayer de faire disparaître la douleur, afin d’être au mieux pour les prochains objectifs.

A présent quelles sont les courses, inscrites à ton calendrier ? 

Bonne question, mon planning n’est pas encore totalement finalisé ! (rires) Donc, pour le moment, ça sera une phase de repos et ensuite, il y aura surement le circuit Icaunais en sélection départementale dans deux semaines, puis le Tour bourbonnais Charollais , les championnats de Bourgogne , la Trambouze et enfin les championnats de France qui seront un gros objectif pour toute l’équipe. De plus, ma place sur la classique me fait marquer assez de point pour me placer 23e du général du Challenge National, et je suis donc qualifier d’office pour l’échéance nationale. C’est une très bonne chose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s