Lance Armstrong perd son combat.

A bientôt 41 ans, Lance Armstrong vient de jeter l’éponge dans le combat qui l’oppose à Travis Tygart, le directeur général de l’USADA, l’agence américaine antidopage. Las de cette interminable chasse à l’homme entreprise par la ligue antidopage à son égard, Armstrong a dit « STOP ».

« Vient un point dans la vie de chaque homme où il doit dire : « Ça suffit maintenant » et pour moi, ce temps, c’est maintenant. »

Voilà ce qu’on peut lire sur le site officiel de Lance Armstrong. Le septuple vainqueur du Tour De France, détenteur d’un palmarès étourdissant, vient donc de s’incliner face à la pression inusable de l’USADA. Depuis plusieurs années, la ligue antidopage américaine souhaitait prouver que Lance Armstrong avait eu recours à l’utilisation de produit dopant, lors de ces 7 victoires sur le Tour de France, depuis 1999. Le « boss » a toujours nié la quelconque consommation de produit dopant, et ce, malgré les témoignages de ces anciens coéquipiers tels que George Hincapie ou Tyler Hamilton. Aujourd’hui encore, s’il s’avoue las de mener un combat dont on n’aperçoit pas encore l’issue, Armstrong continue de nier qu’il ait pu se doper au cours de sa carrière. Longtemps, le texan a espéré l’intervention du Tribunal pour arrêter les « histoires de l’USADA » mais malgré le poids et l’influence de Lance Armstrong, personne n’a osé affronter l’Union Américaine Antidopage, si bien qu’Armstrong a dû déposer les armes. Les raisons ? Son association, Livestrong. Lance Armstrong a fondé cette œuvre en 1997 afin de lutter contre le cancer dont il a lui-même été victime. Une association qui a pris de l’ampleur et qui pèse désormais dans la société américaine et internationale. Si la raison officielle évoquée par l’intéressé pour justifier la fin de la lutte entre USADA et Mr Lance Armstrong est telle, cela ne convainc guère le grand public qui voit plutôt la culpabilité avéré de cet immense champion tant sportif qu’humain.

Le monde se réveille, le cyclisme s’endort.

Rien à faire, cyclisme rimera éternellement avec dopage. Au petit matin en France, ce vendredi 23 août, quand la nouvelle tombe : «  Lance Armstrong est déchu de ses 7 victoires sur le Tour de France. » Immédiatement, les réseaux sociaux tournent à plein régime et les radios ou télés s’emparent de l’info. Rien à faire, le spectaculaire Tour d’Espagne qui se dispute actuellement de l’autre côté des Pyrénées n’intéressera pas grand monde, si ce n’est personne. Non, le dénouement de l’affaire Armstrong ravira sans aucun doute beaucoup plus les JT nationaux et internationaux. En France et à travers le monde les noms d’Armstrong et du Tour de France prennent leur place en Trending Topics sur Twitter signe de l’impact que représente l’affaire Lance Armstrong. Quelle est désormais l’image du cyclisme ? Après un Tour de France plutôt mouvementé où la domination du Team Sky a fait beaucoup parler, le dénouement de l’affaire Armstrong arrive au bon moment. Aujourd’hui, le cyclisme va se construire une nouvelle image de sport terne et détruit par le dopage. Armstrong, figure éternel du cyclisme aux Amériques et dans le monde, c’est aussi le mythe qui s’effondre. Beaucoup sont venus sur le vélo avec Armstrong et beaucoup conserve de lui l’image du champion qu’il a été sur le vélo.

Sept Tour de France dans la nature ?

Certes, Lance Armstrong est déchu de ses victoires, et suspendu à vie, mais qui va récupérer ces titres de noblesses ? Cela vaut-il le coup ? Plus de 10 ans se sont écoulés depuis le premier sacre du texan sur les Champs-Elysées et pourtant certains coureurs, retraités, décédés ou encore en activité, vont se réveiller avec une victoire de prestige dans leur palmarès. Juste ? Injuste ? Le prestige de gagner un Tour De France sur tapis vert, même quelques mois ou années plus tard, n’est pas énorme. Demandez à Oscar Pereiro Sio ou Andy Schleck ce qu’ils ont ressenti lorsqu’ils ont eu vent du déclassement de Floyd Landis et d’Alberto Contador ? Eux, n’ont pas pu défiler sur les Champs-Élysées avec un maillot jaune sur les épaules et profiter de tout ce qui tourne autour d’une telle victoire. Aujourd’hui, on veut offrir une victoire, plusieurs années après, à des coureurs qui ne devaient pas être plus méritant qu’Armstrong. Ne nous voilons pas la face, à son époque, Armstrong n’était sans aucun doute pas le seul à utiliser le produit miracle. Alors seriez-vous d’accord pour que d’autres coureurs dopés se voient être des vainqueurs du Tour ? Aujourd’hui, Jan Ullrich serait quadruple vainqueur du Tour de France…

Josselin Riou.

Déclaration officielle de Lance Armstrong : http://lancearmstrong.com/news-events/lance-armstongs-statement-of-august-23-2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s