Matej Mohorič

Valkenburg / Championnat du Monde Junior 2012
A Valkenburg, Matej Mohoric est sorti en solitaire pour s’adjuger le titre mondial

Matej Mohorič, le futur grand !

La Gazette Des Sports vous fait découvrir les talents de demain. Ces jeunes coureurs juniors ou espoirs, qui ne font pas encore la Une des médias, mais qui jouent déjà les premiers rôles sur la scène internationale. Après Mads Wurtz Schmidt ou encore Warren Barguil par le passé, nous nous sommes intéressés à Matej Mohorič. En 2012, le slovène fût sacré champion du monde junior sur route, vice-champion du monde de contre-la-montre, 3e des championnats d’Europe de chrono, lauréat du Tour d’Autriche Juniors, du Giro Di Basilicata et du Giro Della Lunigiana… Vous l’aurez compris, Mohorič est sans aucun doute un coureur d’avenir. Le jeune homme (18 ans) qui vient de rejoindre la formation continentale Slovène, Sava, a pris le temps de répondre à nos questions. Pour La Gazette, il revient sur sa saison 2012, son début chez les Espoirs mais aussi sa passion du cyclisme. Entretien !

Retour sur la fantastique saison 2012 de Matej Mohorič :

« La saison dernière, chez les juniors, fût réellement incroyable pour moi, avec tous ces supers résultats. Ce le fût d’autant plus que mon début de saison a été compliqué. Je suis tombé en Avril, sur le Tour d’Istrie et je n’ai pu m’entrainer durant une bonne semaine à cause d’une douleur persistante à l’épaule gauche… Mais après, tout c’est vraiment passé à merveille.  Les résultats de ma saison 2012 m’ont entièrement satisfait »

Mohoric 3

En Slovénie, le terrain d’entraînement se révèle montagneux :

« J’habite dans la région de Gorenjska, en Slovénie, et excepté l’hiver, les conditions d’entrainement sont proches de la perfection. J’habite dans un petit village à 600 mètres d’altitude qui se situe à mi-distance du sommet d’une côte de 5 kilomètres. Du coup, quoi qu’il arrive, à la fin de chaque sortie, je dois monter durant deux « bornes » pour rentrer chez moi. Ici, les paysages sont magnifiques avec des profils variés. Tout ce qu’il faut pour bien s’entraîner ! »

Quelques espoirs universitaires…

« Aujourd’hui, j’ai terminé mes études au lycée, et je suis dans ce qu’on appelle « Gimnasium » en Slovénie. C’est une sorte de lycée où l’on doit passer si l’on veut rejoindre l’université par la suite. Je n’ai eu aucuns problèmes scolaires malgré le vélo. L’an prochain, j’espère intégrer la Faculté de Mécanique pour poursuivre mon cursus scolaire. »

Mohoric 2

« Il faut du travail entre bon junior et professionnel. »

« Je pense que lorsqu’un junior remporte une course comme le Giro di Basilicata, cela montre qu’il a un certain talent. Mais le talent ne fait pas tout ! Il te reste encore beaucoup de travail à accomplir pour passer, un jour, du niveau « Très bon Junior » au statut de coureur professionnel.  Mais selon moi, vous commencez à prendre des références lorsque vous êtes chez les Elites. C’est là que les courses commencent vraiment à prendre une nouvelle tournure. »

« Tadej Valjavec, mon équipier, peut beaucoup m’apporter. »

Je me sens très bien dans ma nouvelle équipe, Sava. Depuis que j’ai commencé le cyclisme, j’ai été dans les catégories de jeune de cette équipe. Cette année, je me retrouve l’équipier de Tadej Valjavec. Je pense qu’il peut m’apprendre beaucoup de nouvelles choses sur le cyclisme. J’attends avec impatience les prochaines courses car sur chaque épreuve, tu apprends quelque chose de nouveau.

Mohoric 5

« J’espère que la malchance est derrière moi. »

Je viens de courir mes premières courses Espoir et je suis très heureux de mes résultats. La forme est loin d’être parfaite, notamment parce que j’ai été blessé durant trois semaines. Cela m’a empêché de m’entrainer pendant une semaine mais aujourd’hui, tout est revenu à la normale. Je pense que le plus difficile, cette année, est de s’accommoder à la distance des épreuves, plus importante, mais aussi au rythme du peloton, toujours plus élevé que chez les Juniors. Depuis le début de l’année, je n’ai pas encore pu faire de véritables résultats car j’ai déjà dû faire face à deux blessures. J’espère que désormais la malchance est passée et que maintenant, je serais apte à faire quelques places.

« Je rêve de faire le Giro ! »

Le coureur que j’idolâtre est sans aucun doute Alberto Contador. J’aime beaucoup son style et son tempérament d’attaquant. J’aime les courses par étapes où les étapes de haute montagne et les épreuves de contre-la-montre se côtoient. J’espère, un jour, pouvoir prendre le départ du Tour d’Italie. Cette course à quelque chose de magique. Pour le moment, je ne suis pas autant fasciné par le Tour de France… Mais cela va peut-être changé avec le temps, qui sait ? Pour le moment, j’ai signé un pré-contrat avec la formation professionnelle Cannondale Pro Cycling et j’en suis pleinement satisfait. Je verrais ce que l’avenir me réserve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s