Quentin Jaurégui fait le bilan

Entretien : Jaurégui fait le bilan

A seulement 18 ans, Quentin Jaurégui parvient à conserver la tête sur les épaules malgré le succès qu’il rencontre, partout où il passe. En cyclo-cross, où il s’affirme comme l’un des meilleurs espoirs français après avoir dominé la catégorie des juniors l’an passé, le nordiste a réalisé une saison routière exceptionnelle. Tout cela et bien plus encore c’est à lire ici, sur La Gazette Des Sports !

 » Ma victoire à Patton ? Mon meilleur souvenir. »

Oui j’ai réalisé une saison a haut niveau sur route avec énormément de course en équipe de France et cela m’a fait progresser. Mon meilleur souvenir, c’est la victoire sur la coupe du monde lors du Grand Prix Patton, au Luxembourg, sous les couleurs tricolores. Ensuite, je n’oublie pas mes copains d’équipe qui ont été vraiment extraordinaires avec moi et l’ensemble de l’équipe en général et ce tout au long de l’année

 » J’essaye d’être sérieux et je vois que ça paye. »

Je suis l’un des meilleurs français, comment expliquer cela ? Je ne sais pas. Je tiens tout d’abord à remercier mon entraîneur, Lionel Lahoun, pour tout ce qu’il fait pour moi. Je remercie également mon  » staff « , mon papa et ma compagne qui m’aide beaucoup dans les moments difficiles que je peux traverser. J’essaye d’être sérieux au maximum dans ma préparation, et je vois bien que cela paye ! Certes sur les épreuves du Surperprestige, je ne fais pas encore d’énormes prestations, mais je ne me précipite pas. Je pense que cela va revenir tout doucement

 » Je suis un peu foufou. »

A Besançon, lors de la deuxième manche du Challenge National de cyclo-cross, je me sentais fort et il m’a manqué de l’expérience pour pouvoir l’emporter face à Alaphilippe et Menut. Je ne suis encore qu’espoir 1, et je suis un peu foufou donc c’est vrai que je rate quelques courses, mais je ne doute pas que cela va me servir pour le futur.

 » Conserver ma place sur le podium du challenge national. »

Lors de la finale du Challenge National, à Pontchâteau, j’aimerais beaucoup gagner car c’est la dernière manche, mais si je ne gagne pas, je ne serais pas déçu pour autant, Je voudrais éventuellement terminer sur le podium pour pouvoir conserver ma place sur le podium du classement général de ce challenge. Avec cela, je serais pleinement satisfait. Le circuit de Pontchâteau est roulant ! J’y ai déjà couru lors de la coupe du monde, lorsque j’étais junior. Après, un coureur doit pouvoir s’adapter à tous les types de circuits qu’il existe.

 » J’intègre BKCP – POWERPLUS sans être pro. »

Et oui, j’intègre l’équipe continentale de BKCP – POWERPLUS, mais je n’aurais pas le statut professionnel. Je ferais mes courses espoirs en Belgique, et certainement quelques épreuves avec les pros, mais je n’en sais pas beaucoup plus pour le moment. Je peux juste annoncer que j’intègre l’équipe et pour le moment, j’ai envie de dire que c’est le principal ! Être dans la même équipe que le champion du monde de cyclo-cross, Niels Albert, c’est vraiment chouette pour pouvoir apprendre. Je vais être encore plus sérieux !

 » Etant petit, c’était un rêve. »

Quand j’étais petit, je me considérais comme un crossman et c’était un rêve pour moi de pouvoir, un jour, côtoyer ces champions ! Mais là, maintenant que je suis grand, et que je ne suis plus exclusivement un coureur de cyclo-cross, mais aussi de route, je suis simplement heureux de pouvoir intégrer cette équipe.

Une réflexion sur “Quentin Jaurégui fait le bilan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s