Sébastien Havot arrive frais à Pontchateau

On le sait, la transition des rangs juniors à ceux des espoirs n’est jamais facile. Les Espoirs 1 ont à peine 18 ans et doivent se frotter à des cadors, de quatre ans leurs aînés. Ainsi, les petits jeunes doivent faire leur place. Sébastien Havot, recruté par le CC Nogent Sur Oise durant l’hiver, a fait le choix d’une saison écourtée pour arriver frais à Pontchateau. Le champion de France Junior en titre s’est confié à La Gazette des Sports.Sébastien_Havot_cyclocross_Picardie_Pontchateau

Il y a un an, à Lignières-en-Berry, Sébastien Havot s’adjugeait le titre national chez les Juniors. Favori sans être dominateur, l’ancien coureur d’Argenteuil Val de Seine avait géré sa course le menant jusqu’à l’Or. Aujourd’hui, à 15 heures, Havot est de retour au départ d’un championnat de France de cyclo-cross. Mais en douze mois, les ambitions ont changé.

Dossard 1 sur les épaules et dans le dos. Flanqué de sa combinaison jaune fluo de Picardie, Sébastien Havot vise un Top 10. «C’est l’objectif. Mais pourquoi pas espérer mieux ? Suivant les conditions climatiques et de course, ce pourrait vite tourner» nous confie l’originaire de Reims à quelques heures de l’épreuve. «J’ai d’excellents souvenirs de l’an passé, à Lignières. Cette année, ce sera évidemment plus compliqué de réaliser le même résultat mais je me suis bien préparé. Je devrais être en forme !» annonce-t-il à La Gazette des Sports.

Sébastien_Havot_cyclocross_Picardie_PontchateauEn forme, «NainNain» peut l’être. Ce casquetteur a connu un début de saison compliqué durant lequel son vélo faisait des siennes. «Ma 8e place à Sisteron, sur la Coupe de France, m’a redonné confiance.» Et pourtant, ce jour-là, Sébastien Havot avait fini déchaîné. Ou plutôt, sans dérailleur. Absent à Lanarvily, le coureur du CC Nogent sur Oise a préféré se reposer. «Cet hiver, je n’ai pas fait la saison à fond. Je veux bien enchaîner avec la route et garder de la fraîcheur. Ce me sera bénéfique ce week-end.»

De la fraîcheur qui pourrait bien faire la différence. À Pontchateau, encore plus qu’ailleurs, la lucidité joue un rôle prépondérant. «Il y a deux ans, lorsque j’étais Junior 1, j’avais terminé 5e de la Coupe de France, ici-même à Coët-Roz. Ça courrait assez groupé. Il faut compter chaque effort pour pouvoir en remettre sur la fin» explique l’intéressé. «C’est un circuit très roulant. Un beau circuit que j’aime bien !» poursuit Havot.

De là à faire la passe de deux, peut-être pas. Mais Sébastien Havot devrait faire briller sa tunique fluo dans les nuages ligériens, annoncés samedi. À 18 ans, le jeune parmi les jeunes pourrait surprendre.

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s